ijacy.org
Cuisine

Comment identifier un vin de bonne qualité pour vos repas ?

vin de bonne qualité
Rate this post

À l’occasion d’une séance de dégustation entre proches et amis, ou au cours d’un dîner, l’idéal serait d’accompagner ses repas d’un vin onctueux et savoureux. Personne n’aimerait servir à ses invités un vin frelaté ou d’origine douteuse, d’où la nécessité de bien choisir ses bouteilles de vin.

Cela est valable aussi bien pour les novices en dégustation que pour les œnologues les plus aguerries. Le marché viticole foisonne des produits de contrefaçon savamment déguisée vin premiums. Nous vous dévoilons dans cet article quelques astuces pour choisir des vins de bonne qualité pour vos repas.

Quelques critères à prendre en compte lors de la dégustation

La dégustation du vin est toujours précédée d’étapes préliminaires à ne pas occulter. La première, appelée « le premier nez », consiste à verser le vin dans un verre et à inspirer son odeur. Elle permet de distinguer l’arôme (florale, fruitée, minérale, végétale…) du vin. Si vous êtes par exemple en présence d’un vin pomerol, son arome marqué de violette et de truffe ne passera pas inaperçu.

Aussi, la couleur fait partie des signes qui déterminent la qualité du vin. Une couleur brillante et intense est le signe que le vin est bon. En effet, lorsqu’un vin commence à perdre sa qualité, sa couleur originale se détériore.

L’équilibre gustatif doit être remarqué de manière évidente lors de la dégustation d’un bon vin. Cet équilibre s’établit entre l’onctuosité et l’acidité pour les vins blancs ; et entre le tanin, l’acidité et l’onctuosité pour les vins rouges. La dégustation du vin Lalande de pomerol témoigne parfaitement de cet équilibre typique des vins rouges. D’un autre côté, la persistance olfactive est aussi indispensable pour le choix d’un bon vin.

La longueur en bouche, indicateur d’un bon cépage

La longueur en bouche est le temps que prennent les arômes dans la bouche après que le vin soit avalé ou recraché. Cette persistance d’odeurs réside dans la qualité et la maturité des raisins de la vigne. Il faut également noter que la température à laquelle le vin est servi affecte le goût de celui-ci.

Les principaux signes qui doivent vous alerter

Pour s’approvisionner en vin de qualité, plusieurs signes doivent retenir l’attention de l’acheteur. En effet, la notoriété du fournisseur est le premier signe à considérer. À cet effet, il est conseillé de recourir aux fournisseurs connus, des cavistes et négociants en vin de renom. De même, un vin grand ou second cru vendu à un prix extrêmement bas doit attirer l’attention du consommateur.

Par ailleurs, connaître l’identité du vin est indispensable. Pour cela, vous devez mieux vous renseigner sur le cycle de vie du vin et son stockage. Il faut aussi examiner minutieusement les factures d’achat pour déceler les incohérences des mentions obligatoires. La verrerie doit être conforme à la période pendant laquelle le vin a été vinifié surtout lorsqu’il s’agit des bouteilles prestigieuses. Il faut également s’assurer que l’étiquette correspond au vin désiré, car l’une des pratiques pernicieuses des vendeurs consiste parfois à découper les étiquettes pour les remplacer par d’autres.

Un autre paramètre à prendre en compte est l’état des capsules. Elles peuvent être plissées, percées ou ôtées. Il est fortement recommandé de s’éloigner des bouteilles de vin ayant de telles capsules.